Une tarification plafond des CHRS confirmée, des démarches d’interpellation à mener

Compte tenu des annonces faites par la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) sur une réforme de la tarification et de la contractualisation des centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), plusieurs réseaux ont, à l’initiative de la Fédération des acteurs de la solidarité, saisi par courrier le Ministre de la Cohésion des Territoires et le secrétaire d’Etat auprès du Ministre pour demander un moratoire, une rencontre et formuler des propositions.

Lors d’une seconde réunion de concertation le 21 décembre, le gouvernement a maintenu son objectif d’économie budgétaire de 100 millions d’euros en 5 ans sur les crédits des CHRS (bien que des discussions interministérielles sont en cours pour tenter d’atténuer et de lisser dans le temps cette diminution de crédits) ainsi que celui de la mise en place de tarifs plafonds par GHAM (groupes homogènes d’activité et de mission) fondés sur les données de l’étude nationale des coûts (ENC) du secteur Accueil Hébergement Insertion (AHI).

Par ailleurs, l’article 128 de la loi de finances 2018 rend obligatoire pour l’ensemble des structures d’hébergement de renseigner leurs données 2016 dans l’ENC d’ici le 31 mars 2018. Pour les établissements soumis à l’autorisation (sous statut « CHRS »), le défaut de remplissage conduire à une tarification d’office par le préfet de région. Pour les établissements soumis au régime de la déclaration (centres d’hébergement d’urgence, de stabilisation ou d’insertion), le défaut de remplissage serait sanctionné par une diminution du montant de la subvention.

La Fédération des acteurs de la solidarité s’est vivement opposée à cet ensemble de mesures délétères pour les personnes accueillies et accompagnées, les travailleurs sociaux et les organismes du secteur de l’hébergement. Aux côtés des principales têtes de réseau nationales de l’inclusion sociale, la Fédération a maintenu sa demande aux ministres d’observer un moratoire sur la mise en œuvre de cette réforme, afin que différents scénarii d’évolution et de la tarification et de la contractualisation des CHRS puissent être étudiés en concertation avec les gestionnaires.

Le siège et les Fédérations régionales restent à la disposition des organismes gestionnaires pour mener des démarches d’interpellation des préfets et leurs services pour les alerter sur les conséquences sociales et économiques désastreuses que pourrait avoir cette réforme de la tarification sur les personnes accompagnées, sur le personnel ou encore sur les activités mises en œuvre.

février 19, 2018

Plaidoyer pour un accès à la santé des personnes exilées

La Fédération des acteurs de la solidarité et plusieurs autres associations publient en ce mois de février un plaidoyer sur l’accès à la santé des personnes exilées.

image plaidoyer

Ces associations accompagnent quotidiennement des personnes qui ont, pour la plupart, subies un parcours d’exil traumatisant et arrivent dans des situations sanitaires et psychiques souvent catastrophiques. Leur assurer le soutien dont ils ont besoin nécessite une mobilisation rapide et coordonnée des acteurs de la santé et des acteurs de lutte contre les exclusions. Dans un contexte d’extrême tension sur la santé des personnes en situation de précarité, pour lequel il devient urgent de faire des choix politiques ambitieux, dans une perspective de santé publique plutôt que de gestion de flux migratoires, les associations formulent ici différentes propositions qui seront reprises, elles l’espèrent, dans la future instruction publiée par l’Etat sur « le parcours de santé des migrants ».

Lire le plaidoyer Plaidoyer_santé_des_étrangers_et_des_exilés

Présentation de TARMAC EMPLOI aux partenaires

tarmac-emploi miniMercredi 21 février 2018

Présentation de l’entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI) TARMAC EMPLOI à l’ensemble des partenaires intégrés au secteur de l’IAE (Insertion par l’Activité Economique).

Un point presse est organisé.

Vague de froid : le calvaire des sans abri

Niveau-2-du-Plan-Hiver-2016-2017-Appel-a-la-vigilance-a-l-egard-des-personnes-sans-abris_largeLes températures très basses qui touchent la Sarthe affectent particulièrement les sans-abri.

À la galère de la rue viennent s’ajouter la neige et le vent. Les sans-abri subissent de plein fouet la vague de froid qui frappe le département de la Sarthe.

Face à ces conditions climatiques, les services de l’Etat ont ouvert des places supplémentaires temporaires pour la mise à l’abri de personnes isolées et des hébergements d’urgence à l’hôtel pour les familles.

Avec la mobilisation des professionnels et des bénévoles présents, l’association TARMAC a également proposé l’ouverture de ses deux accueils de jour sur l’ensemble de la journée pour des temps de répit et de réconfort (accueil à la Flambée pour les personnes isolées, accueil à la Halte Mancelle matin personnes isolées / l’après midi pour les familles en relais avec le Secours Catholique, notamment). Des repas sont proposés. Ouverture exceptionnelle sur 48 heures (les 07 et 08 février 2018).

Grâce au professionnalisme de nos salariés, l’association TARMAC a pu garantir la continuité de services de ses établissements d’hébergement et de mise à l’abri.

février 8, 2018

Présentation des vœux par le Président de TARMAC

IMG_3799En date du jeudi 11 janvier 2018, le Président Hilaire BODIN a présenté ses vœux à l’ensemble des professionnels, bénévoles et stagiaires de l’association. L’événement s’est déroulé dans les locaux de la Halte Mancelle.

A cette occasion, Monique (personne accueillie) a présenté son livre retraçant l’histoire de l’accueil de jour La Flambée ; Lionel (personne accueillie) a pu présenter ses dessins (exposés dans les locaux de la Halte Mancelle).

Nous vous renouvelons nos meilleurs vœux en cette nouvelle année 2018.

janvier 12, 2018