Le logement accompagné : résidence sociale, maison relais

Résidence sociale

Au-delà des dispositifs d’hébergement (type CHRS), vivre dans un logement individuel peut être possible pour certaines personnes. Mais à condition de convaincre les propriétaires ou les bailleurs de louer leur appartement à ce public fragile, dont l’isolement entraîne parfois une dégradation des conditions de vie et du logement.

L’association TARMAC fait alors l’intermédiaire avec le propriétaire ou le bailleur, sous la forme d’intermédiation locative (bailleur privé) de logements relais (bailleur social), de bail glissant. Un contrat de sous-location signé avec la personne précise les règles, parmi lesquelles son engagement à suivre son traitement, et les conditions de relogement ou de glissement du bail.

Les appartements peuvent être individuels ou partagés. Ils sont placés sous la compétence de la DDCS, Direction départementale de la cohésion sociale, qui règle à l’Association l’aide à la médiation locative pour ses frais de gestion.