La promotion de la bientraitance

La maltraitance est inacceptable, quel que soit le degré et les formes qu’elle revêt. L’association TARMAC devra, pour tous ses établissements et services, mettre en place une procédure définissant les circuits relatifs à la maltraitance, les signalements entre le siège, les établissements et les autorités compétentes.

L’association veillera à une déclinaison dans les projets d’établissement, et principalement dans les pratiques, développera une politique de prévention et d’accompagnement des professionnels pour mettre en oeuvre une véritable culture de la bientraitance par des formations adaptées.

Un dépliant du Ministère des affaires sociales devra être affiché à l’accueil de l’établissement.

L’association veille en permanence au respect des personnes en situation d’exclusion et/ou de fragilité ainsi que des professionnels. Aussi, un mode opératoire (décliné de la procédure associative à paraître) de prévention des abus et maltraitances sera élaboré dans chaque établissement. Chaque professionnel, quelle que soit sa fonction, doit veiller en permanence à en respecter les principes énoncés en appliquant des pratiques de bientraitance dans les rapports qu’il entretient avec les usagers.